La saison Vata, la saison de l’hiver


La saison Vata débute à la fin de l’automne jusqu’à l’hiver c’est à dire à peu près de novembre à mars.
Elle nous invite à nous reposer autant notre corps physique que notre mental.
C’est une saison de l’introspection.
Le froid et le vent font leur apparition.

Vata est le principe du dynamisme, du rythme, des vibrations et du mouvement qui animent toutes choses.
On lui attribue les caractéristiques du vent et de l’espace
Ses qualités sont le sec, le léger, le froid, le mobile, le subtil et le rugueux.
Vata est accumulé en automne, aggravé en hiver et diminué au printemps.

Face au froid notre corps va mettre en place toutes sortes de défenses réflexes:
Les frissons, les claquement des dents.
La fréquence cardiaque ainsi que le rythme respiratoire augmentent.
Cela  met en jeu notre système nerveux, endocrinien, cardiaque et respiratoire.
Le froid de la saison, allié au vent et à la pluie, entrainent de grandes perturbations.
L’accélération du système nerveux entraine une action directe sur le mental.

Les transitions produisent des déséquilibres.
Pour d’harmoniser nos énergies dans cette période, le mot d’ordre est réchauffer et équilibrer.

Les horaires Vata

Dans la journée Vata couvre les périodes de 2h à 6h et de 14h à 18h

La période 2h/6h
Dans les enseignements il est dit que c’est le moment de la journée où nous sommes le plus réceptif à ce qui se passe au-delà de la matière, au monde du subtil.
Nous entrons en résonance avec notre énergie créative.
Il est recommandé de nous lever avant le lever du soleil pour pratiquer notre Sadhana, notre pratique spirituelle.
C’est aussi un moment ou nous ne sommes pas encore entrés dans les activités de la journée, où nous sommes davantage centrés sur l’instant présent.

La période 14h/16h
C’est la période de la créativité, de l’innovation, de la légèreté et du mouvement.
C’est le moment pour écrire, produire, concevoir et planifier des nouveaux projets.
Vata est une énergie qui nous permet de sortir des sentiers battus.
Le système nerveux et actif et nous pouvons entreprendre des travaux créatifs.
Il est important de ne pas boire de boisson excitante dans cette période et de ne pas manger de sucre.

Les déséquilibres de Vata

Nous pouvons nous rendre compte que le principe Vata est en excès lorsque certains signes et symptômes se manifestent.
Ceci est un aperçu de ce que l’on peut ressentir lorsque ce Dosha est déséquilibré:

Des ballonnements, un gonflement au niveau de l’abdomen et des flatulences.
Des douleurs vives, chroniques et parfois imprévisibles peuvent apparaitre.
Les cycles du corps se dérèglent, le sommeil, l’appétit, les cycles hormonaux…
Un dérèglement des urgences naturelles telles que la miction, l’éjaculation et aussi les éternuements.
Les selles deviennent sèches provoquant la constipation.
La peau et les muqueuses s’assèchent également.
La peau, les cernes et les selles deviennent foncées.
Des tremblements involontaires du corps définissent un excès de Vata.
Les émotions telles que la peur, l’anxiété découlent d’un déséquilibre.

L’irrégularité de tous ces symptômes définissent aussi une perturbation du Dosha Vata

Comment équilibrer et apaiser les excès de Vata

Lorsqu’il y a un excès dans un Dosha survient le déséquilibre.
Pour diminuer l’excès d’un Dosha, en ayurvéda, nous appliquons le contraire de sa qualité.
Ainsi  les qualités inverses de Vata sont le gras, l’humide, le lourd, le chaud, la stabilité, le doux.
Les conseils prodigués pour apaiser Vata sont des applications concrètes.
Une multitude de comportements et de moyens permettent de les mettre en pratique afin de tempérer les conséquences de l’excès du Dosha.
Il va de soi que c’est un travail en profondeur, c’est appliquer Svâdhyâya, qui est défini dans les   Yoga-Sutra de Pantanjali.
Svadhyaya signifie littéralement, lecture de Soi, l’étude et la connaissance de Soi-même et du monde.

Les habitudes de vie durant la saison Vata

Il est important, lors de cette saison et si il y a un excès du dosha, de trouver un moyen de nous apaiser, de nous calmer c’est à dire retrouver notre centre et notre zone de confort.
Une bonne façon d’y parvenir est de nous concentrer sur notre respiration, c’est à dire en portant notre attention ailleurs que sur le bavardage de notre mental.
Il est bien de pratiquer la salutation au soleil, lorsque nous sentons que les nerfs sont à vifs.
Cependant elle doit être pratiquée en maintenant plusieurs respirations dans chaque posture pour ralentir notre rythme et notre respiration et/ou encore la pratiquer avec les Bijas Mantras.
Il est important de cultiver notre confiance en maintenant une pratique de yoga régulière.
Prendre soin de soi, rester à notre écoute est essentiel.
Cela nous permet de retrouver notre sécurité qui manque en cas d’excès.
Il est aussi essentiel de nous imposer de vrais temps de repos, pratiquons l’art du non-faire, à ne pas confondre avec ne rien faire.
La période Vata est propice à la méditation et l’introspection.

Le yoga et ayurvéda sont deux sciences indissociables qui vont permettre d’équilibrer, d’harmoniser le Dosha Vata

L’alimentation durant la saison vata

Pour réchauffer notre corps il est impératif de l’alimenter et de l’hydrater avec des aliments et liquides chauds.
Notre alimentation doit être humide, consistante et un peu grasse.
Notre nourriture doit être bien cuite et facile à digérer.
Il va être important de ne pas pas trop manger, de ne pas surcharger notre système digestif.
Il est préférable de nous octroyer une collation dans la matinée et dans l’après midi.
Les saveurs douces, un peu sucrées, acidulées et/ou salées vont calmer Vata.
On peut rajouter aussi des saveurs amères et astringentes.

Photo Marta Branco

Quelques épices et un peu de saveur piquante, comme le poivre et le gingembre frais, faciliteront notre digestion.
Nous pouvons utiliser régulièrement les plantes dites carminatives, c’est-à-dire qui dispersent les gaz comme Le gingembre, le basilic, la cardamome, la coriandre, la noix de muscade, la sauge, le thym.

Nous éviterons de manger trop de légumes de la famille des crucifères comme les choux, les oignons crus et le piment.
Nous éliminerons tous les aliments secs ou non cuits.
Les aliments tels que les légumineuses sont appréciées sans excès.

N’oublions pas que le secret, en ayurvéda, est dans la modération et dans le ressenti des effets de la nourriture selon notre capacité à la digérer.

Il sera aussi important de nous hydrater avec de l’eau et des infusions à base de pissenlit de citron pour éliminer les toxines.
Le gingembre nous aidera à la digestion.

La saison Vata couvre la période des  fêtes de fin d’année il est recommandé, aussi, de pratiquer des cures détox.

Photo Fairytale

La pratique de yoga durant la saison Vata

La pratique régulière d’asana permet de travailler chaque muscle, chaque articulation.
Dans la saison Vata, une séance calme et douce nous permet de prendre conscience de chaque partie de notre corps et d’apaiser l’excès du vent.

Recommandations:
Après chaque âsana, nous prendrons la posture de Savâsana pour permettre à nos énergies de se diffuser dans l’intégralité de notre corps.




En hiver le flegme s’accumule.
Surya Namaskara, La salutation au soleil, élimine la quantité de mucus accumulée dans notre corps.
Le mucus entraine des lourdeurs excessives, une diminution de notre l’énergie et des humeurs dépressives.
Surya Namaskara

Archa Chandra, la demi-lune est une asâna qui stimule notre péristaltisme intestinal.

Vrikshâsana, la posture de l’arbre travaille sur notre équilibre.
Elle favorise notre ancrage et notre stabilité.

Pavana Mukta Asana; active notre système digestif, masse nos viscères, notre foie, notre estomac, notre rate, nos intestins, nos reins et élimine la constipation.
Nous pouvons boire un grand verre d’eau avant de prendre posture pour nettoyer l’ensemble du système digestif .

Les pranayamas, les respirations durant la saison Vata

Les pranayama améliorent notre capacité respiratoire et la gestion du stress.
Prâna est le souffle qui soutien l’appropriation de ce qui vient de l’extérieur de nous comme l’inspiration.
Apana, est une force présente et active dans l’expiration et l’élimination.
Apana vayu est cet aspect du prâna qui gouverne notre habileté à rejeter et éliminer tous ce qui nous est inutile et superflus.
Il élimine les matières résiduelles de la digestion.
Il est associé à Muladhara Chakra, notre centre racine qui nous maintien dans une base solide et stable.

La rétention de souffle amène notre corps au repos total et développe l’écoute de Soi.
La rétention poumons pleins stimule notre énergie physique et redonne du tonus.

La méditation durant la saison Vata

 La méditation sur le souffle
Cette méditation sur le souffle comme support de méditation développer notre capacité de concentration et par là de notre présence à l’instant.
– Installons nous dans une posture confortable:
Assis sur un zafu en Sukhasana, la posture classique ou en vajra asana, la posture du diamant, ou encore sur une chaise.
Vérifions notre assise, notre colonne.

– Fermons vos yeux et accueillons simplement l’instant.
– Prenons conscience de l’état dans lequel nous débutons cette méditation:
Si nous nous sentons agités, si nous avons des douleurs dans notre corps, observons nos pensées et tous ce qui nous préoccupe.
Méditer signifie réfléchir.
Réfléchir les pensées comme dans un miroir.
Observons alors les fluctuations de notre mental.
-Déplaçons maintenant la conscience sur notre souffle.
Observons les mouvements du souffle dans notre abdomen, ressentons les flans qui s’ouvrent à l’inspiration, qui se referment à l’expiration, sentons les lombaires qui respirent.
Nous avons alors conscience du mouvement de notre souffle.
Observons les côtes et la poitrine qui s’ouvre à l’inspiration, qui se rétractent à l’expiration.
Ressentons les clavicules qui se soulèvent lorsque le souffle pénètre notre corps, nos omoplates qui se mobilisent.
Nous prenons alors conscience des trois niveaux de notre respiration.
– Laissons maintenant notre conscience sur notre souffle, simplement le va et vient de notre souffle.
Laissons notre souffle pénétrer notre corps à l’inspiration et en ressortir à l’expiration.
Si les pensées surgissent, aucune importance, observons lès et lorsque nous nous sentons prêt revenons sur votre respiration.

Les massages ayurvédiques lors de la saison Vata

Les organes de l’hiver sont les reins et la vessie.
Ces organes nous permettent l’élimination des déchets et des toxines accumulés.
Les massages recommandés sot

* Le massage avec le bol Kansu

Qui vise à traiter des points réflexes sous nos pieds dont nos reins afin de les stimuler.

Le cuivre du petit bol favorise l’absorption de l’excès de chaleur, et des toxines dans notre corps
et réduit les graisses.
En combinaison avec le Ghee, le bol Kansu agit sur l’élément feu et restaure par la suite le calme et rétablit le sommeil.
Il élimine les peurs liées à la saison et aussi le stress, l’angoisse la nervosité et la colère.

* Le massage Abhyanga
notre peau est un organe qui nous protège de l’extérieur et de ses agressions.
Elle nous permet également, au travers des pores, d’éliminer les toxines.
Abhyanga est un soins complet du corps conçu pour relaxer notre esprit.
Il stimule et équilibre la circulation de notre énergie dans l’ensemble de notre corps.
C’est un soin parfait pour commencer notre année en beauté.

*Shirodhara
Ce traitement a pour effet de calmer notre système nerveux central tout en le nourrissant.
Ainsi le calme du mental se développe ce qui est propice à notre introspection et à la méditation.

Venez pratiquer le yoga avec nous et prenez rendez-vous

Partagez cet article sur les réseaux sociaux
Vous aimerez aussi
Ayurvéda

Shirodhara

Shirodhara est une pratique ancestral de l’Ayurvéda, profondément calmant pour le corps et l’esprit. Shiro signifie tête, Dhara signifie, flux.Allongez sur la table de massage,

Lire la suite »
Asana

Les prânayânas

Les prânayâmas, la pratique de la maitrise du souffle, est essentielle dans la pratique le Hatha yoga Pour comprendre le sens du mot prânayâma, nous

Lire la suite »

Ces stages vous sont proposés pour approfondir votre état de Yoga.

Les samedis de 10h à 16h30.

 Ces temps sont une invitation à l’état d’Être et à des moments de partages Profonds.

4 dates et 4 thèmes