Halâsana, la posture de la charrue

Halâsana, la symbolique

La charrue permet au paysan de retourner la terre afin de pourvoir l’aérer en vue de planter sa prochaine récolte et par sa fertilité, profiter des fruits de son labeur.
Le fruit du développement de soi.

A travers la posture de la charrue, l’adepte se place dans une posture où la colonne vertébrale et la moelle épinière sont étirées et tonifiées, le système nerveux se retrouve apaisé.
Ainsi l’énergie, le prana, peut se déployer augmentant la vitalité du pratiquant.
Halasana développe des potentialités latentes de créativité.

Travailler la terre avec une charrue primitive tout comme maitriser une asana demande de la vigueur, de la fermeté et de la rectitude.
Pour que notre vie soit fertile et riche, notre esprit a besoin d’être défraichi, labouré, transformé.
Nous devons éliminer les racines de notre ignorance par le retournement de la terre et cultiver le discernement pour séparer les pensées saines des mauvaises herbes que sont la suffisance et la peur.

Pratiquer avec la profondeur de son coeur, Halâsana induit le calme, stabilise le mental pour nous guider à travers les sillons de la vie.
Ainsi, nous nous libérons de toutes les convictions préconçues et pouvons nous cramponner à notre nouvelle terre par des racines profondes.

Par ailleurs la rectitude, la droiture peuvent être liées à notre rituel quotidien, La dinacharya.
Méditons sur le sujet, mettre en place une dinaharya, cela n’ implique t’il pas une sorte de lâcher-prise, d’abandon à Soi ?

C’est dans ces moments d’abandon que « le faire » et « l’avoir » laissent place à la fertilité du cœur.

« Le champs c’est le Dharma; les mauvaises herbes, c’est s’accrocher à l’existence terrestre; la charrue, c’est la voie conduisant à la sagesse, à l’ensemencement et à la récolte de fruits impérissables. »
Milarépa Yogi tibétain.

Halâsana, la pratique

Vous n’aurez plus d’excuse pour ne pas pratiquer la posture de la charrue !

– Allongez vous sur le tapis.
– Placez les bras le long du buste, la nuque relâchée.
– En inspirant, levez les jambes vers le ciel. (Pliez les jambes au préalable si besoin.)
– En expirant, soulevez la tête pour aller regarder vos pieds.
– En inspirant, prenez appui sur les mains, soulevez le bassin tout en reposant la tête au sol et placez les pieds derrière la tête.

Essayez de garder les jambes tendues.
Les bras peuvent être gardés au sol, paumes des mains sur le tapis.
Vous pouvez aussi entrelacez vos doigts et pointez les index en Yoni mudra.
Ou encore placez vos paumes des mains dans le creux lombaire, de chaque coté de la colonne vertébrale, les doigts dirigés vers les fesses.

POUR DEFAIRE LA POSTURE

– Essayez de garder le front le plus près possible de vos genoux.
Cela suppose que vous allez décoller votre tête dans le but de ne pas créer de tension dans vos cervicales:

– Maintenez l’appui ferme des mains au sol.
– Expirez, lentement, déposez votre colonne sur le tapis, vertèbre après vertèbre.
– Lorsque vous aurez déposé votre bassin sur le tapis, vous redéposerez la tête.
Déposez enfin les jambes, pliées ou allongées, selon les possibilités.

Halâsana avec support

Pour aider à prendre la posture:
Vous avez la possibilité de mettre une chaise derrière vous pour pouvoir y placer les pieds.
Des briques peut également servir.

Vous pouvez également placer une brique ou un zafu sous votre bassin pour vous aider à le soulever lors de l’inspiration.

Je vous souhaite une bonne pratique.

Sources: Yoga et symbolisme – Guide de la pratique posturale Ostéo-articulaire et musculaire.
SOURCES: Hatha Yoga, le langage caché; Yoga et symbolisme.

Venez pratiquer avec nous et prenez rendez vous

Partagez cet article sur les réseaux sociaux
Vous aimerez aussi
Philosophie

Les Yoga Sûtra de Patanjali

Patanjali était un philosophe et psychologue qui a codifié le yoga.Les Yoga-Sûtra, sont des enseignements complémentaires à la philosophie du Samkhya.Nous y retrouvons un raisonnement qui nous permet

Lire la suite »

Ces stages vous sont proposés pour approfondir votre état de Yoga.

Les samedis de 10h à 16h30.

 Ces temps sont une invitation à l’état d’Être et à des moments de partages Profonds.

4 dates et 4 thèmes