Yoga et juin

Le mois de juin est marqué par la journée la plus longue de l’année: Le solstice d’été.
Le temps s’étire durant ces prochains jours, l’énergie est à son maximum.
C’est la saison où la faune et la flore sont au rendez-vous.
C’est aussi le moment, dans l’agriculture, de récolter les graines des plants qui pourront être utilisés l’année suivante.

Symboliquement, c’est la période pour observer toutes les transitions réalisées durant cette année de yoga:
Les moments d’éveils, les états de mieux-être et à contrario les états et les périodes où les tensions étaient plus présentes afin de pouvoir ajuster nos modes de penser et de fonctionnement pour les prochains cycles saisonniers.

En yoga la posture de Vasisthâsana symbolise bien cette période.
Vasistha est un grand sage, son nom signifie « le meilleur », il figure parmi les sept Rishis qui ont retranscris les Védas.

Nous trouvons dans l’épopée du Mahâbhârata l’histoire du Rishi Vasistha:
Lors d’une partie de chasse, le roi Vishvamitra, d’origine des Ksatriyas, la caste des guerriers, s’arrêta à l’ermitage du sage, Vasistha où se trouvait également Kamadhénu la vache sacré.
Le roi demanda au Rishi de lui remettre la vache cosmique en échange de trésors.
Devant le refus de Vishvamitra, le roi essaya de se l’approprier par la force physique.
S’ensuivit un long combat où le roi fut vaincu.
Impressionné par la force énergétique du Rishi et touché par l’énergie cosmique, il retourna dans son royaume et se soumit à la plus rigoureuse ascèse jusqu’à atteindre la sagesse et devenir à son tour un Rishi.

Nous avons tous cette sagesse en nous qui à des périodes de vie est voilée par la soif de posséder.
Cette avidité peut-être matérielle, intellectuelle et aussi spirituelle.
Par la pratique assidue du yoga, l’élévation de conscience et la sagesse permettent de lever le voile sur ces tendances qui nous rattachent à la matière et entravent notre ascension.

La pratique de Vasistâsana est exigeante et demande une discipline pour pouvoir la maîtriser parfaitement.
C’est une posture d’équilibre qui invite à la concentration et à la force mentale.
Une fois installé dans l’âsana le corps est étiré, l’énergie peut circuler librement et atteindre les parties les plus subtiles du corps.

Deux axes se rencontrent au niveau du cœur, sur Anahata chakra: Une ligne horizontale représentée par le buste et les jambes, faisant référence à la matière, à l’ancrage, à la stabilité et une ligne verticale, les bras dans le prolongement l’un de l’autre, symbolisant l’ascension.

C’est à travers le maintien de l’équilibre de ces deux énergies et avec la bienveillance du cœur que chaque être peut évoluer vers le meilleur de lui-même.

Retour accueil