YOGA ET AUTOMNE

Yoga et automne

La saison de l’automne est une période de changement de rythme, nous reprenons nos activités après une période estivale souvent dense.
Le dosha Vata prédomine en cette saison.
En excès il développe de la nervosité, du stress, de l’anxiété, de la peur.
La baisse de la luminosité entraine aussi un sentiment de tristesse et une perte d’énergie.
Toutes ces modifications installent une fatigue physique et morale.
Les organes de l’automne sont les poumons, le gros intestin et le système ORL.
Dans la région des poumons se trouve le Thymus, l’organe du système immunitaire.
La porte des poumons est la gorge.
Les poumons, organes principaux du système respiratoire sont étroitement liés à notre système digestif, dont le gros intestin.
Si notre respiration est déficiente, le système digestif en sera diminué.
Une respiration lente et fluide facilite la circulation d’énergie entre le système respiratoire et digestif.
Le chakra de la saison est Manipura chakra, le chakra du Plexus solaire.
Il représente notre soleil intérieur, notre personnalité.
Il est lié aux problèmes digestifs et au stress.
Sa glande endocrine associée est le
pancréas.

manipura-chakra– L’alimentation

Observons la nature, l’énergie décroit et retourne vers les racines.
Sur les étals des maraîchers les légumes de saison: navets, carottes, betteraves, pommes de terre et radis noirs.
Le plus populaire des fruits de la saison: le raisin.
Tout comme le printemps, l’automne est une saison où une cure ou mono-diète est recommandée:
Elle aide notre organisme à éliminer les toxines accumulées au cours de l’été et nous permet de retrouver force et vitalité avant l’hiver et stimule notre système immunitaire.
La cure de raisin a une action sur nos organes d’éliminations, reins, foie, intestins.
Il a aussi une action dépurative, il nettoie le sang.
La cure consiste à manger uniquement ce fruit sur une ou deux journées voir plus si notre organisme nous le permet.
Dans toutes pratiques il est bon de garder à l’esprit le premier Anga de Patanjali: Ahimsa, La non violence.
Il est important de choisir plusieurs variétés de raisins et de ne boire que de l’eau.
Aucune tisane ni thé qui entraverait le processus de désintoxication.

– Les asana

Virabhadrasana, la posture du Guerrier II, pour apaiser Vata.
Permet également de travailler l’ouverture du bassin en vue de tenir les postures assises.
Placer la conscience sur votre expiration et sur les muscles qui vous permettent de garder cette posture en statique.

posture-du-guerrier

Utkatasana, la posture de la chaise et pavritti Utkatasana, posture de la chaise en torsion.
Placer la conscience sur votre expiration et sur les muscles qui vous permettent de garder cette posture en statique.
Les torsions ont le privilège de calmer le système nerveux et ont un impact sur le système digestif

posture-de-la-chaise

parivritti-utkatasana

 

 

 

 

Gomukhasna, la posture de la tête de vache.
Cette posture stimule les reins et le pancréas elle aide à l’équilibre de manipura chakra.

gomukhasana

Bhujangasana, la posture du cobra.
Aligne la colonne vertébrale.
Étire les muscles abdominaux et renforce les viscères.
Ouvre la poitrine, renforce les poumons en facilitant une respiration plus profonde.

bhujangasana

Makara asana, la posture du crocodile.
La posture du crocodile, Makara asana, induit le calme et à une action sur le système digestif:
Commencez par une expiration en accompagnant les genoux sur le coté gauche afin d’étirer le coté droit de l’abdomen et d’agir dans le sens du péristaltisme intestinal.
Faîtes l’autre coté en synchronisant bien le mouvement et le souffle.

 

makara-asana

Savasana, la posture de cadavre.
Il est dit que Savasana est la posture la plus compliquée en Yoga, car c’est dans les postures allongées que le mental se réactive le plus.
Maintenez votre conscience sur votre souffle afin de ne pas vous laissez happer par vos pensées.
savasanaMaintenez cet état de détente quelques minutes.

 

 

– Les Pranayama

Nadis-shodana, la respiration alternée.
Elle permet de rééquilibrer les énergies.

nadis-shodana

Ujjayi, la conquérante.
Ujjayi consiste à freiner l’inspiration et l’expiration par une contraction partielle de la glotte.
Ce pranayama induit le calme intérieur.

ujjayi

– Les massages
Sous l’effet des massages, nous produisons des endorphines naturelles qui
entrainent des effets bénéfiques contre le stress, les angoisses et l’anxiété.
Ces hormones favorisent une relaxation profonde et améliorent la qualité de notre sommeil.
Les massage ont un impact sur notre santé physique, ils aident à l’élimination des toxines dans le corps et renforcent notre système immunitaire.

Vous trouverez les différents massages sur la page « massage ayurvédique »

Ce contenu a été publié dans PRESENCE DE L ASSOCIATION YOGARAMA AUX FORUMS. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.